Tuesday 10/01/12

Hackerspace à Nanterre

Tuesday 10/01/12

Visiblement, l’année démarre de bon augure à l’Electrolab. La galette des rois « maison » préparée  sur place par trois de nos membres a attiré beaucoup de monde puisqu’il y avait 30 présents ce mardi. Alors, vous me direz que ce sont les membres qui ont fait acte de présence en ce début d’année. Et  bien pas tout à fait puisque quatre nouveaux sympathisants sont venus nous voir pour découvrir notre local.

Pendant la dégustation des sept galettes, le bureau en a profité pour souhaiter la bonne année à tous les présents.
S’est ensuivi une présentation des derniers outillages acquis par le lab, tant neufs ou occasion, mais également ceux obtenus gracieusement.
Notre trésorier en a profité pour préciser le principe de fonctionnement des adhésions et cotisations.
Les travaux du dernier WE (ceux qui étaient prévus ainsi que les imprévus) ont été présentés à l’assemblée et ceux qui les ont menés ont été remerciés publiquement. Vous trouvez le détail de ces travaux dans le billet précédent.

Prochains travaux d’aménagement
La date du prochain WE d’aménagement est déjà arrêté (28 et 29 janvier 2012) et les inscriptions sont ouvertes ici (en bas de page) . Pour ceux qui envisagent de venir nous aider, il est souhaitable –  pour des questions de logistique et d’organisation des chantiers – de ne pas s’inscrire au dernier moment. Enfin, si vous participez, c’est pour un minimum de cinq ou six heures consécutives. Venir pour seulement deux heures n’a pas beaucoup de sens car le moindre chantier dure une à deux journée complètes. Avec seulement deux heures de présence, on perd plus de temps à vous trouver un micro-truc à faire et à expliquer quoi faire et ou se trouve le tournevis qui va bien, etc. Pour finalement constater que le chantier est en plan et qu’il faut trouver une seconde personne pour le poursuivre. Alors bien sur, il y a des exceptions : les vieux loups qui nous aident ponctuellement ont suffisamment de bouteille pour être totalement autonomes et démarrer au quart de tour: ils apportent même leur propres outils au lab ! A ce stade, les travaux menés sont à la portée de tout profane. Mais, cette actuelle simplicité est aussi destinée à laisser le temps aux membres de s’aguerrir pour entamer des chantiers – encore à venir – autrement plus complexes et ambitieux. Ce sera notamment le cas lorsqu’il faudra mener à bien la restauration et remise en service de certaines machines-outils et appareils de mesure acquis l’année précédente. Un premier projet de ce type vous est présenté plus bas dans ce même billet.

Projets
Quelques membres ont brièvement évoqué les projets qu’ils mènent actuellement. L’objectif de ces micro présentations que l’on essaye (sans grand succès hélas) de limiter à deux minutes d’intervention par personne, est simplement de susciter l’intérêt des autres membres. Pour les détails, on se réfèrera aux pages internet ad-hoc ou à défaut, en entrant directement en contact avec les orateurs.

* Carte d’interface puissance pour commande de moteurs (shield ARDUINO)
* Armée de mini-robots en kit
* Interface homme-machine commandée par la pensée
* Analyseur de spectre et VNA 0-3GHz

Travaux en semaine
Même en semaine les travaux d’aménagement se poursuivent. Rien n’arrête nos infatigables constructeurs qui à chaque geste contribuent à embellir le lab et à le rendre plus fonctionnel pour le bénéfice de tous les autres membres. Ainsi ce mardi, trois membres ont découpé le plan de travail en chêne massif (récupéré) puis fixés au mur les équerres de maintien de la future paillasse RF (électronique haute fréquence et micro-ondes).  Les radiomen du lab commencent sérieusement à s’impatienter de ne pas avoir de paillasse opérationnelle. Dans quelques semaines, on espère que leurs doléances seront enfin entendues.

Convaincus
Notre fraiseuse a suscité un grand intérêt. Une fois passé l’étonnement quand à la taille de la machine (alors que c’est probablement l’une des plus petites fraiseuses universelle qui ait jamais existé), quelques personnes ont pu assister à une démonstration d’usinage sur acier à l’aide de fraises de formes. L’assistance a été convaincue de l’intérêt de disposer au lab d’équipements lourds et sérieux (qualité industrielle) et que les machines « jouet » que l’on trouve à foison aujourd’hui sont bons pour être achetés par des…(petits) joueurs.
Reste maintenant à convertir cette conviction en constitution d’un véritable groupe projet motivé pour mener à bien la remise en service de la machine. Une ébauche des actions à mener est présentée ici. Notez qu’il n’y a pas de meilleur moyen pour découvrir les machines-outils que d’en assurer la réhabilitation, ce qui veut dire – au sens premier du terme – qu’il faut mettre les mains dans le cambouis. Il est évident que les membres qui sollicitent actuellement les responsables afin de pouvoir fraiser des pièces au lab sont inscrits d’office dans le groupe de travail susmentionné. Plus le groupe sera conséquent, plus rapidement il sera possible de se servir de cet équipement. Monsieur de La Palisse n’aurait pas dit autre chose.

CI…ci…cisaille
La zone chimie, désormais équipée, sert notamment – comme vous le savez déjà – à la réalisation de circuits imprimés (CI). Les membres (et seulement eux) peuvent y  fabriquer leur circuit imprimé à l’unité. Le lieu n’est pas prévu pour la production en série : soyons réalistes, cela reste l’apanage de sous-traitants spécialisés. Si l’Electrolab va mettre en service en 2012 un nombre croissant d’équipements pour la réalisation de circuits imprimés, c’est que le besoin est réel parmi les adhérents. Le principe retenu est simple : le lab fournit les équipements alors que les consommables restent à la charge des utilisateurs qui peuvent soit les apporter de chez eux soit les acheter directement au lab. Réaliser un beau circuit imprimé de qualité professionnelle reste une affaire de…professionnel, que l’on n’envisage pas de concurrencer, du moins pas à court terme. Pour des cartes électroniques prototypes, les exigences peuvent toutefois rester plus modestes. Mais de preux expérimentateurs envisagent d’évaluer à moyen terme un nombre croissant de procédés qui feront que les cartes basiques actuelles vont ressembler de plus en plus à celles réalisées dans l’industrie. L’achat mais également la conception complète en interne d’équipements destinés à la réalisation de circuits imprimés va également alimenter ce noble dessein. En ce début d’année, le lab a par exemple acquis une cisaille guillotine neuve fabriquée par un constructeur français de la région.

Cisaille guillotine pour circuits imprimés

Celui-ci a la bonne idée de proposer actuellement une promotion sur ce type de produits. Une auscultation méticuleuse de l’appareil par nos gourous es circuits imprimés a permis d’émettre le « bon pour le service » d’usage. Après un graissage en règle et l’ajout de pieds caoutchouc antidérapants, ce petit équipement de capacité certes modestes (Epoxy 1,6mm, longueur mini : 30mm, largeur max : 300mm) va indubitablement rendre de grands services dans la découpe de plaques d’époxy, et ceci sans générer la moindre poussière.